Philosophie
Zéro Déchet

Le ZÉRO DÉCHET est une démarche visant à réduire au maximum notre production de déchets. Il s’agit de bien revoir son mode de consommation afin de produire moins de déchets à la source, et non pas simplement de mieux intégrer le recyclage dans nos modes de vie.

Car en premier lieu, le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas.

Pour réduire nos déchets, le problème doit être pris à la source par les politiques et les industries (revoir les modes de production, l’utilisation de matières premières, les circuits de distribution, etc.). Mais cela peut aussi venir d’une action individuelle. Par des actions simples, il est tout à fait possible de réduire la quantité de déchets générés par un foyer et de limiter ainsi notre impact sur la planète.

Chacun peut, pour cela, s’aider de quelques règles simples, comme celles des 5 R préconisées par Béa Johnson:

  1. REFUSER ce dont on n’a pas besoin (courriers non désirés, babioles ou petits cadeaux gratuits à une foire par exemple).
  2. RÉDUIRE ce dont on a besoin (meubles, habits…).
  3. RÉUTILISER en remplaçant tout produit jetable par un équivalent réutilisable (ceci inclut de faire ses courses avec des contenants réutilisables) et en achetant d’occasion.
  4. RECYCLER ce qu’on ne peut pas refuser, réduire ou réutiliser (il reste donc très peu de matériaux à recycler).
  5. Composter le RESTE (détritus organiques : épluchures de fruits et légumes, mais aussi peluches de sèche-linge, ongles et cheveux coupés, balayures, etc.).
« En visant le Zéro Déchet, vous touchez logiquement à tous les pans de votre vie. Le Zéro Déchet, ce n’est pas seulement une question d’emballages dans votre poubelle, c’est une occasion de faire un choix de vie et de société. »

Pourquoi ?

LA MAISON DU ZÉRO DÉCHET propose des produits sans emballage afin de donner la possibilité d’être ou de devenir éco-consommateur. Différents gestes d’achat permettent de s’inscrire dans une démarche positive pour notre planète, comme :

  • Privilégier les produits sans suremballage superflu.
    Les suremballages génèrent des tonnes de déchets non recyclables et des coûts de production et de marketing importants répercutés sur le produit final.
  • Choisir la vente au détail ou en vrac.
    La vente en vrac permet d’acheter et d’utiliser la juste dose en fonction du besoin ou de l’envie.
  • Éviter le gaspillage alimentaire.
    Cela passe par un achat raisonné en fonction des besoins et par un respect des dosages.
  • Favoriser les circuits courts.
    Acheter les produits locaux, dans la mesure du possible, dans les commerces de proximité afin de réduire l’empreinte carbone et de créer du lien social.